ESPACE NOSTRADAMUS

Lune
Portrait de Nostradamus
Accueil
Biographie
Ascendance
Bibliographie
Références
Analyse
Frontispices
Gravures
Actualité
Recherche
Club
Ramkat
Lune




BIBLIOGRAPHIE

3

Les principales éditions
des « Prophéties » de Nostradamus



XVIIe siècle


   Vous trouverez ci-après une sélection des éditions des Centuries du XVIIe siècle :

   * Edition Jean Poyet:

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté jmprimées. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
   Lyon, Jean Poyet

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encore jamais esté imprimées.
   Lyon, Jean Poyet

   Il n'y a qu'un seul numérotage pour les deux parties.

   Jean Poyet était imprimeur à Lyon de 1590 à 1614, et en 1602 il est devenu chef d'imprimerie.

   * Edition Jean Didier - 1600 :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
   Lyon, Jean Didier

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   Lyon, Jean Didier

   Cette édition est identique à la précédente : les vignettes et un erratum à la première page de la centurie I en témoignent (Nastradamus au lieu de Nostradamus).

   Notons que Jean Didier produira une autre édition avec des « Suppléments » en 1627.

   * Editions Pierre Rigaud - 1600 :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
   Lyon, Pierre Rigaud

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   Lyon, Pierre Rigaud

   Les premières éditions publiées par Pierre Rigaud, non datées, et qui reproduisent les éditions de son père Benoît, porteront l'adresse : « A Lyon, par Pierre Rigaud », ainsi qu'on peut le voir sur les exemplaires conservés à Arles (cote : RA. 186), Lyon (cote : Rés. 808 163), Toulouse (cote : Rés. D.XVI. 528) ou Venise (cote : 203 c 326).

   Avant la Révolution Française, l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale (cote : Rés. Ye. 1784 - 1785) appartenait aux Bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. Il est passé ensuite à la Bibliothèque Royale sous la cote Ye 4621. Au XIXe siècle, nombreux étaient ceux qui pensaient que cette édition était de 1558. Eugène Bareste lui assignait la date de la mort de Nostradamus : 1566. C'est cette édition que reproduit intégralement Anatole Le Pelletier dans son étude des Centuries. Le Pelletier donne la date de 1558 pour la première partie du livre et 1566 pour la deuxième partie : c'est d'une méconnaissance bibliographique totale !

   On notera l'indication « Chez Pierre Rigaud » dans cette édition : une preuve complémentaire que le fils de Benoît Rigaud, quelques années après la mort de son père, dirige l'imprimerie qui lui appartient désormais.

   * Edition Sylvestre Moreau :

   Nouvelle Prophétie de M. Michel Nostradamus, qui n'ont jamais esté veus, n'y imprimées, que en ceste présente année...
   Paris, Sylvestre Moreau, 1603

   Cette édition comporte la Lettre au Roy de France, datée du 27 juin 1558, et les centuries VIII, IX et X. Silvestre Moreau publiera une autre édition partielle bien des années plus tard.

   * Edition « 1605 » :

   Nous ne trouvons pas de nom d'imprimeur dans cette célèbre édition, datée 1605. Sa typographie semble quasi-identique à celle de l'édition non datée de Pierre du Ruau, à Troyes : notamment, les bandeaux sont les mêmes et les lettres ornées similaires.

   Un bois gravé au titre presque identique à celui de cette édition se retrouve sur la page de titre des éditions datées 1611 et 1649, ainsi que dans une édition portant l'indication : « Lyon. 1568 ».

   Toutes ces éditions semblent provenir d'un seul et même lieu : Troyes.

   La date du « Supplément de Sève » et l'absence des quatrains relatifs à Mazarin, contrairement aux éditions précitées, pourraient confirmer l'exactitude de la date de 1605.

   Composition de cette édition :

   1ère partie :
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Reveus & corrigées sur la coppie imprimée à Lyon par Benoist Rigaud. 1568.
   1605

      - Préface à César est datée, de « Selon », le 1er mars 1555
      - centuries I à V complètes
      - la centurie VI comporte, outre les 99 quatrains des éditions lyonnaises de Benoît Rigaud et le quatrain latin, un quatrain supplémentaire numéroté 100. Raoul Busquet, dans son Nostradamus... (1950, p. 139, note 1) dit l'avoir rencontré pour la première fois dans l'édition de 1650 (Leyde) et Jean Monterey, dans son Nostradamus... (1961, pp. 278 - 279, note 3) l'a trouvé dans l'édition de 1649 (Rouen) ! En fait, Jean-Aimé de Chavigny l'avait cité dans La Première Face du Janus François (Lyon, 1594). Notons que ce quatrain se retrouve également dans l'édition troyenne de Pierre du Ruau, mais pas dans l'édition troyenne de Pierre Chevillot.
      - centurie VII : 42 quatrains
      - « Autres quatrains tirez de 12 soubz la Centurie septiesme : dont en ont esté rejectez 8 qui se sont trouvez és Centuries précédentes ». Ce sont les numéros 73, 80, 82 et 83 que l'on trouve dans l'édition 1588. Il s'agit des quatre présages de 1561, non transcrits par Chavigny, de février, séptembre, novembre et décembre.

   2ème partie :
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'avoient esté premièrement imprimées : & sont en la mesme édition de 1568.

      - Préface à Henry Second
      - centurie VIII complète
      - « Autres quatrains cy devant imprimez soubz la Centurie huictiesme. » Ils sont numérotés de 1 à 6. On les trouve, pour la première fois, dans les éditions parisiennes de 1588 (Nicolas Roffet et Pierre Menier).
      - centuries IX et X complètes
      - « Adjousté depuis l'impression de 1568. »

Quand le fourchu sera soustenu de deux paux,
Avec six demy corps, & six sizeaux ouvers :
Le trèspuissant Seigneur, héritier des crapaux,
Alors subjuguera, sous soy tout l'univers.

    L'interprétation de ce quatrain est aussi simple que sa fabrication semble ingénieuse.

   L'interprétation devient claire si nous nous apercevons qu'il est question de chiffres romains : le fourchu c'est un V, lequel est soutenu de deux paux (le pal, c'est un I), ce qui nous donne M = 1000. Les six demi-cors (C) font 600 et les six ciseaux ouverts (X) font 60. Ce qui nous donne la date de réalisation : 1660. « L'héritier des crapaux », c'est-à-dire le roi de France, héritier des Mérovingiens (le crapaud ayant été la forme primitive de la figure héraldique des rois de France), sera le seigneur de l'Europe.

   Nostradamus n'est certainement pas l'auteur de ce quatrain ; en effet, le style n'est pas celui de notre prophète, et la versification (vers de 12 pieds) est contraire à celle des quatrains centuriques (10 et 11 pieds).

   A ce propos, soulignons qu'il existe d'ailleurs un certain nombre de quatrains de ce type, attribués ou non à Nostradamus.

   En effet, on rencontre un quatrain semblable pour figurer une date, dans un ouvrage curieux intitulé : Les Bigarrures du Seigneur des Accords d'Etienne Tabourot (Paris, Jean Richer, 1586).

   On lit au folio 211 v :

   « Il y a quelque temps qu'un Charlatan feignit avoir trouvé cette prophétie par Notes, qui exprimaient l'an 1570 :
Quand un fourchu assis dessus deux paux
Suivront cinq corps & sept ciseaux ouverts,
Lors on verra le grand Roy des Crapaux
Donter chacun & regir l'Univers.

   Le fourchu est un V sur deux I ; cinq corps font cinq C : sept ciseaux ouverts font sept X, qui sont en telle forme representez. »

   On peut se demander si ce dernier quatrain fut l'original du précédent, qui subit seulement quelques menus changements. Nous aurions aimé connaître le « Charlatan » cité par le Seigneur des Accords, qui aurait peut-être introduit le quatrain apocryphe dans une édition des Centuries (vers 1570), aujourd'hui disparue, et qui aurait servi à l'établissement de l'édition  « 1605 ». On pourrait de même expliquer l'origine des quatrains additionnels de la centurie VIII, en supposant l'existence d'une édition antérieure à 1588. Notons que dans les années 1570 florissaient les « disciples » Michel Nostradamus dit le jeune, Archidamus, Philippe de Nostredame et Florent de Crox !

   On trouve un autre quatrain de même type dans l'Histoire de Henri IV de Duplex :

Lors qu'un fourchu appuyé sur deux paux
Et l'arc tendu & neuf ciseaux ouverts,
Trois paux suyuis, le grand Roy des crapaux
Ses ennemis mettra jus à l'envers.

   C'est une allusion claire à Henri le Grand : le fourchu appuyé sur deux paux (M), l'arc tendu (D), les ciseaux ouverts (X) et les paux (I) donnent l'année 1593. Cette année, le roi Henri IV, héritier des Crapauds, triomphera de ses ennemis ; on notera que c'est l'année de son abjuration du protestantisme : « Paris vaut bien une messe » !

   Ce dernier quatrain est cité par Etienne Jaubert dans ses Eclaircissements (1656, pp. 74 - 75). Tous ces quatrains cités sont manifestement apocryphes, mais ont certainement une origine commune.

   Citons un dernier exemple présentant un semblable déguisement de date. Dans le Gargantua de François Rabelais, on trouve au chapitre II du Premier Livre, le quatrain suivant:

Mais l'an viendra, signé d'un arc turquoys,
De V fuseaux & trois culs de marmite,
Onquel le dos d'un roi trop peu courtois
Poivré sera sous un habit d'ermite.

   L'arc turc est en forme de M = 1000 ; les cinq fuseaux font 500 et les petits culs de marmites (petit c) valaient 5 chacun : 1515, année o François Ier, en campagne, délaissait les dames de la cour pour courir les rues, déguisé en moine, à la recherche d'autres plaisirs.

   Le premier livre de Gargantua est de 1535. D'ailleurs, ce quatrain ironique de Rabelais ne se prétend nullement prophétique !

      - centurie XI : 2 quatrains numérotés 91 et 97, que l'on retrouve dans la Première Face du Janus François de Jean-Aimé de Chavigny (Lyon, 1594).
      - centurie XII : 11 quatrains que l'on trouve également dans l'oeuvre principale de Chavigny.

   Ils sont numérotés : 4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 42 (n 62 dans Chavigny), 65, 69, et 71.

   Citons, pour information, le n 56, car il sera omis par plusieurs éditions postérieures :

Roy contre Roy & le Duc contre Prince,
haine entre iceux, dissension horrible :
Rage & fureur sera toute province,
France grand guerre & changement terrible.

   3ème partie :
   Présages tirez de cevx faicts par M. Nostradamus, és années 1555 & suivantes jusques en 1567

   Ce sont les 141 Présages tirés de La Première Face du Janus François de Chavigny, qui ont la particularité de porter chacun un numéro et le nom d'un mois de l'année.

   4ème partie :
   Prédictions admirables pour les ans courans en ce siècle. Recueillies des Mémoires de feu M. Michel Nostradamus, vivant Médecin du Roy Charles IX & l'un des plus excellens Astronomes qui furent jamais. Presentées au très-grand inuincible & très clément prince Henry IIII. vivant Roy de France & de Navarre. Par Vincent de Beaucaire en Languedoc, dès le 19 mars 1605, au Chasteau de Chantilly, maison de Monseigneur le Connestable de Montmorency.

   Nous reproduisons ci-après l'intégralité de la Lettre au Roy :

   « Sire,

Ayant (y a quelques années - (sic) recouvert certaines Prophéties ou Pronostications faictes par feu Michel Nostradamus, des mains d'un nommé Henry Nostradamus neveu dudit Michel, qu'il me donna avant mourir, & par moy tenues en secret jusques à présent, & veu qu'elles traictoient des affaires de vostre Estat, & particulierement de vostre personne, & de vos successeurs, recogneu que j'ay la vérité de plusieurs sixains advenus de point en point, comme vous pourrez veoir, Sire, si vostre Majesté y ouvre tant soit peu ses yeux, & y trouveront des choses dignes d'admiration, j'ay pris la hardiesse (moy indigne) vous les présenter transcrits en ce petit Livret, non moins digne & admirable, que les autres deux Livres qu'il fit, dont le dernier finit en l'an mil cinq cens nonante sept, traictant de ce qui adviendra en se siècle, non si obscurément comme il avoit fait les premières. Mais par aenigmes, & les choses si spécifiées & claires, qu'on peut seurement juguer de quelque chose estant advenue, désireux que vostre Majesté en eust la cognoissance premier que nul autre, m'acquittant par ce moyen de mon devoir comme l'un de vos très-obeyssant & fidèle subject, qu'il vous plaira aggréer, Sire, considéré que ce m'estoit le plus grand bien qui me sçauroit jamais arriver, espérant avec l'ayde du tout Puissant me ressentir de vostre débonnaire clémence, comme vostre bonté a accoustumé faire, obligeant par tel moyen, non le corps d'un vostre fidele subject jà destiné à vostre service, Sire, Mais bien l'me qui continuera de prier pour la santé & prospérité de vostre digne Majesté, & des dépendans d'icelle comme celuy qui vous est, & sera à jamis (sic)

Sire,
Vostre très-humble, très-obeyssant & fidèle serviteur & subject, De vostre ville de Beaucaire en Languedoc. Sève. »

   Puis suivent 58 Sixains intitulés: « Autres prophétie (sic) de M. Nostradamus, pour les ans courans en ce siècle. »

   Notons que sur les exemplaires des Bibliothèques de Grenoble et de Niort, il y a une faute typographique : MOSTRADAMVS. On trouve de nombreuses erreurs de pagination et une erreur de signature, ce qui montre, pour le moins, le cté précipité de cette édition:

   Pour résumer, reprenons ce que nous appellerons plus communément le « Supplément de Chavigny » :

      - deux « centuries », incomplètes, numérotées XI et XII.
      - 141 Présages
      - un quatrain supplémentaire noté VI.100
      - 4 quatrains sous la centurie VII
      - 6 quatrains sous la centurie VIII

   Quant au « Supplément de Sève », il comporte :

      - un quatrain sous la Centurie X
      - 58 Sixains

   Vincent Sève serait-il un parent de Nostradamus ? Plusieurs lettres de la correspondance de César de Nostredame attestent de l'existence d'un neveu de l'historien provençal : « de Sèva ». Ce neveu est sans doute Melchior de Sèva, fils de Pierre de Sèva et d'Anne de Nostredame, seconde fille de Nostradamus.

   Il serait intéressant de rechercher si ce Vincent Sève « de Beaucaire en Languedoc » était de la même famille. Il ne semble pas que ce dernier ait agi comme éditeur ; il prétendait lui-même détenir ces textes du neveu du prophète, Henri, ainsi que le laisse entendre la lettre-préface aux sixains dédiés à Henri IV. Nos recherches ne nous ont pas permis de trouver la trace d'un quelconque Henri chez les descendants de Nostradamus.

   Le style et la forme des 58 Sixains diffèrent de la manière concise propre à l'auteur des Centuries, et ne sont qu'une falsification grossière. D'ailleurs, les « Suppléments » de Chavigny et de Sève ont paru en une époque de fraude dans de nombreuses éditions falsifiée et anti-datées.

   Dans ses Eclaircissements (1656), Etienne Jaubert affirme, par ailleurs, que la collection des Sixains aurait d en comporter 132 ! En effet, Jaubert aurait vu l'original écrit à la main et présenté au roi ; il était en ce temps-là entre les mains d'un certain M. Barbotteau. La police elle-même aurait recherché le manuscrit aux 132 sixains qui aurait disparu : le procès-verbal que la police rédigea attesterait le fait !

   Dès 1610, le Mercure François (p. 437) avait dénoncé ces nouvelles prédictions. Ces Sixains furent vendus, dit-on, relativement cher à un Procureur de Provence, de passage à Paris qui en fit plusieurs copies. Le Parlement d'Aix, ayant eu vent de cette escroquerie, l'a fait arrêter et envoyer aux galères.

   Nous pourrions écrire un véritable roman sur l'histoire mouvementée de ces Sixains !

   Un épisode intéressant et une première réponse a été donnée par Jacques Halbronn, dans son étude des « Prophéties de Morgard », qui sont en fait une édition des Sixains, sans qu'il soit fait la moindre allusion Nostradamus. Cette étude sera prochaînement publiée aux Editions Ramkat.

   On trouve à la Bibliothèque Nationale un curieux manuscrit de six pages (cote: Ms. FF 4744, fol. 76 78). Il s'agit d'une copie des Sixains attribués à Nostradamus. Ces sixains sont numérotés de 1 à 56, mais les numéros 26 et 33 ont été sautés, ce qui porte leur nombre à 54. Ils ne portent pas tous les numéros qui sont les leurs dans toutes les publications postérieures, depuis les premières éditions troyennes de 1605, soit : 5 pour 6, 6 pour 5, 11 pour 13, 12 - 23 pour 15 - 26, 24 - 25 pour 28 - 29, 27 - 32 pour 31 - 35, 34 - 56 pour 36 - 58.

   Le manuscrit indique la présentation de ces sixains à Henry IV, non pas en 1605, mais au commencement du siècle, en 1600. Il ne mentionne pas le nom de « Vincent Sève de Baucaire » de la famille de Nostradamus, mais celui de « Vincent Aucane (peut-être Aucaire ?) de Languedoc ».

   Voici la transcription de l'intitulé exacte :

   Prédictions de Me Michel Nostradamus pour le siecle de l'an 1600 pntees [présentées] au Roy Henri 4 au commencement de l'annee par Vincent Aucane de Languedoc

   Il est probable que cette copie est antérieure à la publication des Sixains. En 1605, l'éditeur ajoutera quatre autres sixains, afin de porter leur nombre à 58, et amènera ainsi le lecteur des Centuries à les ajouter mentalement aux 42 quatrains de la VIIe centurie, restée incomplète ; il s'agit des quatrains numérotés 11, 12, 14 et 27.

   Ces derniers sixains ont visiblement été rajoutés en 1605 ; en effet, les numéros 11, 12 et 14 portent respectivement dans leurs vers les dates « Six cens quatre », « Six cens & cinq » et « Six cens & cinq » (sous-entendu, après le premier millénaire).

   Bien évidemment, et ce manuscrit nous apporte ici une preuve confortable, les Sixains n'ont certainement pas été composés par Nostradamus, et il est regrettable qu'aujourd'hui encore, comme hier, le public fasse confiance aux publications tapageuses qui incluent ces vers avec un mépris total de l'aspect bibliographique de l'oeuvre nostradamique ; la responsabilité incombe, pour une large part, aux médias, essentiellement la presse écrite, plus soucieuse de sensationnel que de vérité historique.

   Si nous prenons par exemple le sixain n 6 : il se rapporte à un événement antérieur à la date de sa première parution :

Quand de Robin la traisteuse entreprise,
Mettra Seigneurs & en peine un grand Prince
Sceu par la Fin, chef on luy tranchera :
La plume au vent, amye dans Espagne, .
Poste attrappé estant dans la campagne,
Et l'escrivant dans l'eau se jettera.

   Ce sixain s'applique visiblement à la conspiration du maréchal de Biron contre Henri IV.

   En effet, « Robin » est l'anagramme de Biron, et « la Fin » est bien évidemment le nom du secrétaire et complice de Biron, Beauvais la Nocle, sieur de la Fin.

   Traduction : Quand la trahison du maréchal de Biron mettra en péril Henri IV (Prince) et les seigneurs attachés à sa personne, le complot sera dénoncé par La Fin, et Biron aura la tête (chef) tranchée. Le complot aura été ourdi en Espagne, malgré la paix signée à Vervins entre Philippe II et Henri IV, le 2 mai 1598. Biron ne pourra être condamné que sur le témoignage de La Fin, car l'affidé du roi d'Espagne, se voyant sur le point d'être arrêté, jettera à l'eau le traité dont il sera le porteur.

   On notera que le supplice de Biron date de 1602 et qu'il était par conséquent antérieur (au moins) de trois ans à la parution du « Supplément de Sève ».

   Le manuscrit cité de la Bibliothèque Nationale (1600) à sans doute été composé à cette époque.

   Ces sixains décrivent, pour la plupart, des événements qui se sont déroulés au début du XVIIe siècle. Ainsi, la date de 1605 pourrait être authentique, et ce dernier sixain le confirmerait, autant que les sixains 11, 12 et 14.

    Les éditions troyennes des Centuries

   Ces éditions furent commercialisées sous le nom de deux imprimeurs de Troyes; les éditions de Pierre Chevillot et de Pierre du Ruau ont été imprimées sur le même papier, avec le même format, et surtout le même caractère typographique.

   * Editions Pierre Chevillot (1) :

   Notre étude bibliographique a démontré qu'il y a eu au moins deux tirages de cette édition troyenne.

   Composition de cette édition :

   1ère partie :
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en à trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
   Troyes, Pierre Chevillot

   La vignette de la page de titre représente un écusson royal gravé sur bois aux armes de France et de Navarre : ce sont les armes d'Henri IV (assassiné en 1610).

   Cette édition reproduit l'édition précédente, si on excepte l'absence du quatrain n 100 de la centurie VI.

      - « Autres Prophéties cy devant imprimées soubz la Centurie septiesme » (numéros 1 à 5)

   Les numéros 1, 2, 4 et 5 correspondent respectivement aux numéros 73, 80, 82 et 83 de l'édition 1605 ; le n3 correspond au n 81 de l'édition de Nicolas Roffet (1588), présage d'octobre 1561, dont on a inversé les vers.

   2ème partie :
   les Rpophéties (sic) de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   Troyes, Pierre Chevillot

      - Le quatrain ajouté à la centuries X est numéroté 101

   Prédictions admirables, pour les ans courans en ce siecle. Recueillies des Mémoires de feu Maistre Michel Nostradamus...

   L'Epître au Roy est adressée au « vivant » roi de France, Henri IV, mais cette présente édition ne vit le jour qu'après la mort du roi (assasiné en 1610) et l'exécution de Ravaillac, certainement vers 1611, comme le laisse supposer le Recueil de la 3ème partie.

   Les 58 Sixains sont précédés par le titre: « Autres Prophéties de M. Nostradamus, pour les ans courans en ce siècle » (Les exemplaires de la Bibliothèque Nationale, de l'Arsenal (8 S. 14 342) et de Lyon comportent ici : « Commençans en l'Année mil six cens »). Centurie XI. ».

   On retrouve pour la centurie XII les mêmes quatrains que ceux de l'édition 1605, mais il manque le n 56.

   3ème partie :
   Recueil des Prophéties et Révelations, tant anciennes que modernes. Contenant un sommaire des révélations de saincte Brigide, S. Cyrille, & plusieurs autres Saincts & religieux personnages : nouvellement reveus & corrigées. Et de nouveau augmentées outre les précédentes impressions.
   Troyes, Pierre Chevillot, 1611

   Pour la première fois, on adjoint aux Centuries un autre recueil, daté de 1611, ce qui d'ailleurs nous permet d'attribuer aussi cette date au volume des Propheties. Il existe une édition séparée du dernier recueil, imprimée à Paris en 1561 par François Gruget, et à Venise en 1575, par l'imposteur Nostradamus le Jeune.

   Signalons les rééditions modernes de cette édition souvent citée, en 1866, en 1903 et en 1981.

   * Editions Pierre Chevillot (2) :

   Il existe, là aussi plusieurs tirages de cette édition, certains exemplaires comportant 39 quatrains à la centurie VII alors que d'autres en comportent 42.

   1ère page de titre
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées, Trouvez en une Bibliotèque (sic) delaissez par l'Autheur.
   Troyes, Pierre Chevillot

   2ème page de titre
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont esté imprimees, o il se recongnoist le passé, & l'aduenir.
   Troyes, Pierre Chevillot

   * Edition Pierre Valentin :

   Les Centuries et Merveilleuses Prédictions de M. Michel Nostradamus, contenant sept senturies, dont il en y a trois cents qui n'ont encore jamais esté imprimées. Esquelles se voit représenté une partie de ce qui se passe en ce temps, tant en France, Espagne, Angleterre, qu'autres parties du monde.
   Rouen, Pierre Valentin, 1611

   Après la Lettre à César, on trouve les centuries I à V complètes, puis 99 quatrains pour la centurie VI. La centurie VII ccomporte 32 quatrains, mais il manque les quatrains 2, 3, 4, 8, 20, 22, 23, 35, et la centurie se termine par le quatrain n 40.

   On lit in-fine :

   « Fin des Centuries et merveilleuses prédictions de maistre Michel Nostradamus, de nouveau imprimées sur l'ancienne impression, premièrement imprimée en Avignon, par Pierre le Roux. Imprimeur du Légat... »

   Le seul exemplaire connu se trouve dans la Bibliothèque de Daniel Ruzo.

   * Edition Pierre Marniolles - Etienne Tantillon :

   Composition de cette édition :

   1ère partie
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées, Adjoustees de nouveau par ledit Auteur.
   Lyon, Pierre Marniolles, [1620]

      - Préface à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44. Les deux quatrains supplémentaires sont ceux de l'édition de Leyde (1650)

   2ème partie
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus, Centuries VIII. IX. & X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   Lyon, Etienne Tantillon

      - Lettre à Henri II
      - VIII à X.101

   3ème partie
   Autres Prophéties de Me. Michel Nostradamus, pour les ans courans en ce siècle. Centurie XI. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   Lyon, Pierre Marniolles, [1620]

      - Prédictions admirables... Centurie XI (58 Sixains)
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 60 (n 55 dans édition 1605), 59, 62, 65, 69 et 71. Le n 56 de l'édition 1605 ne figure pas dans cette édition.

   Pierre Marniolles est connu comme imprimeur à Lyon entre 1612 et 1621.

   * Edition Jean Didier - 1627 :

   Composition de cette édition :

   1ère page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées, Adjoutées de nouveau par ledit Autheur.
   Lyon, Jean Didier, 1627

      - Préface à César, datée du 1er mars « 15551 » (sic)
      - centuries I à VI.99 + quatrain latin
      - centurie VII.1 - 44

   Notons que cette centurie comporte deux quatrains numérotés 43 et 44, que nous retrouverons dans d'autres éditions datées ou non datées, comme celle de Leyde (1650) :

   (VII.43)
Lors qu'on verra les deux licornes,
L'une baissant, l'autre baissant,
Monde au milieu, plier aux bornes
S'enfuira le neveu riant.

   (VII.44)
Alors qu'un Bour fort bon
Portant en soy les marques de justice,
De son sang lors pourtant son nom
Par fuite injuste recevra son supplice.

   Pour ces deux quatrains, on comparera avec la leçon de Leyde (1650).

   Ajoutons que ces quatrains n'ont rien à voir avec ceux de l'édition troyenne de 1649, notés (VII.42) et (VII.43).

   2ème page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. & X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées
   Lyon, 1627

      - Lettre à Henri II
      - VIII à X
      - X.101

   3ème page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Povr les ans courans en ce siècle. Centurie XI. Qui n'ont encores jamais esté imprimées
   Lyon, 1627

      - Prédictions admirables... Epître au roi Henri IV
      - 58 Sixains
      - XI.91 et 117 (CXVII pour XCVII)
      - XII.4, 24, 36, 52, 60 (pour 55 dans l'édition 1605), 59, 62 (pour 42 dans l'édition 1605), 65, 69 et 71. Il manque le n 56

   * Edition François La Bottière :

   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores iamais esté imprimees, Adioustees de nouueau par ledit Autheur.
   Lyon, Par Francois La Bottière, 1627

   Cette édition est identique à celle de Jean Didier ; seule l'adresse du premier frontispice change. On peut se demander qui fut le véritable imprimeur de ces deux éditions ; il peut s'agir également de deux éditions anti-datées, publiées vers 1643, à la mort de Louis XIII, dans un but politique !

   * Edition Claude Castellard :

   Composition:

   1ère page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont jamais esté imprimées, Adjoustées de nouveau par ledit Autheur.
   Lyon, Par Claude Castellard

      - Préface
      - centurie I à VII

   2ème page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. & X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées
   Lyon, 1627

      - Lettre à Henri II
      - centurie VIII à X

   3ème page de titre
   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. pour les ans courans en ce siècle. Centurie XI. Qui n'ont encores jamais esté imprimées
   Lyon, 1627

      - Prédictions admirables... Epître au roi Henri IV
      - 58 Sixains
      - XI.91 et 117 (CXVII pour XCVII)

   La composition de cette édition semble identique à celle de Jean Didier. Peut-être s'agit-il d'une édition partagée entre Claude Castellard et Jean Didier?

   * Edition Jean Huguetan - 1627 :

   Les Prophéties de Me. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledit Autheur.
   Lyon, Jean Huguetan, 1627

   Examinons à présent les éditions de Pierre du Ruau à Troyes.

   Nous avons montré dans notre étude bibliographique qu'il y a eu au moins quatre tirages distincts de ces éditions. Nous n'avons, malheureusement, pas eu la possibilité de consulter dans le détail la totalité des exemplaires qui sont conservé dans les bibliothèques publiques. C'est pourquoi nous n'avons distingué que deux éditions, lesquelles diffèrent par leur première page de titre :

   * Edition Pierre du Ruau (1) :

   Composition des éditions de Pierre du Ruau :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostadamus (sic). Reveus & corrigées sur la copie imprimée à Lyon par Benoist en l'an 1568.
   Troyes, Pierre du Ruau, [1630]

      - Préface à César
      - I à VI.100 + quatrain latin
      - VII.1 - 42
   L'exemplaire B 508 534 de Lyon comporte le quatrain n 43 transcrit à la main, puis raturé (Voir édition suivante)
      - «  Autres quatrajns tirez de 12. soubz la Centurie septiesme : dont en ont esté reiectez 8. qui se sont trouuez és Centuries précédentes » : ce sont les numéros 73, 80, 82 et 83 de l'édition 1605

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'avoient esté premièrement imprimées : & sont en la mesme édition de 1568.

      - Lettre à Henry Second
      - VIII
      - « Avtres qvatrajns cy deuant imprimez soubz la Centurie huictiesme » n1 à 6 (de l'édition 1605)
      - IX à X.100 + quatrain « Adiousté pepuis (sic) l'impression de 1568 »
      - IX.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 42, 65, 69 et 71

   3ème partie
   Présages tirez de ceux faictz par M. Nostradamus, és années 1555 & suiuantes jusques en 1567.

      - 141 Présages

   4ème partie

   Prédictions admirables pour les ans courans en ce siecle. Recueillies des Mémoires de feu Maistre Michel Nostradamus, viuant Médecin du Roy Charles IX. & l'un des plus excellens Astronomes qui furent jamais. Présentées au très-grand Inuincible & très-clément Prince Henry IIII. vivant Roy de France & de Navarre. Par Vincent Sève de Beaucaire en Languedoc, dès le 19 mars, 1605, au Chasteau de Chantilly, maison de Monseigneur le Connestable de Montmorency.

      - Epître au Roy
      - 58 Sixains
   Ils sont intitulés : « Predictions de M. Nostradamus, pour les ans courans en ce siecle. » Dans l'exemplaire de la Bibliothèque de Lyon (cote B 508 534), on lit : « Autres Propheties de M. Nostradamus, pour les ans courans en ce siecle. »

   5ème partie
   Recueil des Prophéties et Révélations, tant anciennes que modernes. Contenant un sommaire des révelations de Saincte Brigide, S. Cyrille, & plusieurs autres Saincts & religieux personnages : nouvellement reveus & corrigées. Et de nouveau augmentées outres les précédentes impressions.
   Troyes, Pierre du Ruau, [1630]

   Cette édition a été imprimée, sans le Recueil, en fac-similé, par la Bibliothèque Nationale de Buenos Aires en 1943.

   * Edition Pierre du Ruau (2) :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Reveus & corrigées sur la copie imprimée à Lyon par Benoist en l'an 1568.
   Troyes, Pierre du Ruau

   La page de titre est quasi-identique à la précédente, sauf que le nom de l'astrophile est ainsi orthographié : NOSTADAMVS.

   Cette édition se distingue également de la précédente par l'absence de la mention ;« et sont en la mesme edition de 1568 » à la fin du second titre, par le nombre de quatrains de la VIIe centurie : 43 au lieu de 42.

   Voici ce quatrain n 43 :

Un Juste Roy de trois lis gaignera
Dessus le Pau une palme nouvelle
Au mesme temps que chacun marchera
Sur le clocher de la Saincte Chapelle.

   Ce quatrain apocryphe (VII.43) montre à l'évidence la destination politique des éditions de Pierre du Ruau. Nous avons montré ailleurs que les Prophéties de Nostradamus avaient été utilisées de manière constante par le pouvoir et le contre-pouvoir, notamment dans les années 1649.

   * Edition Claude Garcin (1) :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus, prinses sur la copie imprimée à Lyon, par Benoist Rigaud. 1568.
   Marseille, Chez Claude Garcin, 1643

   Cette édition comprend les centuries I à X. La centurie VII comporte 44 quatrains (les ns 43 et 44 sont ceux de l'édition lyonnaise de Jean Didier (1627). Si nous exceptons ces deux derniers quatrains, cette édition reproduit fidèlement l'édition réalisée par Benoît Rigaud en 1568 ; seules sont exclues les deux lettres-préfaces.

   Claude Garcin, imprimeur-libraire, vint rétablir l'imprimerie à Marseille en 1641 ; il est mort le 7 mars 1691.

   * Edition Claude Garcin (2) :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus Provençal, prinses sur la copie imprimée à Lyon, par Benoist Rigaud. 1568.
   Marseille, Par Claude Garcin, 1643

   Composition de cette édition :

      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44 (les ns 43 et 44 sont ceux de notre édition n 47)
      - VIII à X
      - centurie XI (51 Sixains)

   L'éditeur a supprimé les sixains 12, 16, 19, 24, 25, 54 et 55 des précédentes éditions des Prophéties. A l'exception du dernier, tous ces sixains comportent des nombres en toutes lettres qui reflètent trop visiblement l'époque de leur composition (vers 1605). Ces Sixains n'en demeurent pas moins apocryphes.

      - XII.1 et 2 (pour XI.91 et 97)
      - XII.1 à 11 (pour 4... 71)

   Cette dernière « centurie » ne comporte pas le quatrain n 56, mais son dernier quatrain (n 11) est en fait le quatrain additionnel de la centurie X.

   Cette édition est remarquable par son contenu, comme l'est l'édition précédente, par l'absence du même contenu !

   En effet, l'étude attentive des deux éditions de Claude Garcin permet de montrer comment un éditeur peut introduire des prédictions frauduleuses et ensuite s'en défendre dans une sorte d'Avertissement au lecteur.

   Claude Garcin publia sa première édition des Centuries, très certainement avant la mort de Louis XIII. Son édition ne comportait que les dix centuries authentiquement de Nostradamus, si nous exceptons les quatrains (VII.43) et (VII.44) que l'éditeur a introduits, sans doute en toute bonne foi. Mais après la mort de Louis XIII, le 14 mai 1643, Claude Garcin modifie son édition. Alors que sa première édition se terminait à la page 168 (10 cahiers de 16 pp. et 8 pp.), sa seconde édition ajoute un cahier de 16 pages pour terminer à la page 184, ajoutant les Sixains et les « centuries » XII. Mais l'éditeur ne se contente pas de ce supplément frauduleux. Il va introduire une préface intitulée: « L'Imprimeur Au Lecteur » entre la page de titre et le début de la première centurie, afin de justifier ce supplément.

   Il va aussi remplacer son premier frontispice par un cahier de 8 pages : un autre frontispice presque identique qualifiant Nostradamus de « Provençal » (1 feuillet) et l'Avertissement de 3 feillets. La bizarre signature peut ainsi s'expliquer, et témoigner de ce fait.

   Dans sa Préface, l'éditeur affirme que les prédictions qu'il livre au lecteur sont authentiques. Il denonce en même temps « celles qui ont esté mises dans les impressions qui se sont faites après celles de l'année 1568 ».

   Cette édition a-t- elle été dirigée contre Mazarin ?

    Les éditions lyonnaises des Centuries

   Une édition publiée à Cologne en 1689 par Jean Volcker indique dans son frontispice :

   « Revues & corrigées suivant les Editions imprimees à Lyon l'an 1644... ».

   De ce fait, examinons ces éditions lyonnaises.

   Nous avons rappelé la mort de Louis XIII en 1643. L'année suivante, sous le règne du jeune Louis XIV et de l'impopulaire Mazarin, commence à circuler la première édition des Prophéties d'une longue série qui se poursuivra jusqu'en 1665.

   Toutes ces éditions reproduisent, outre les deux lettres-préfaces et les centuries I à X, les quatrains 43 et 44 de la VIIe centurie (voir 1627), le quatrain supplémentaire (X.101), les « centuries » XI et XII, ainsi que les Sixains. La page de titre présente un nouveau portrait de Nostradamus : l'astrophile salonais y porte un chapeau du XVIIe siècle!

Portrait de Nostradamus

   Plusieurs éditeurs lyonnais vont se trouver associés pendant une vingtaine d'années pour publier des éditions des Centuries en deux parties.

   La date de 1644 se retrouve à la 2ème partie d'une édition partiellement réalisée « chez Claude de la Rivière ». Quant à la date de 1665, on la trouve sur des exemplaires réalisés « Chez Jean Balam ».

   * Edition Jean Huguetan Claude de La Rivière (1) :

   Composition de cette édition :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus, Dont il y en a trois cens qui n'ont jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledit Autheur.
   A Lyon, Pour Jean Huguetan, en re Merciere, au plat d'estain

      - Préface à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière, 1644.

      - Lettre à Henri II
      - VIII à X.101
      - Prédictions admirables... Epître au Roy
      - centurie XI (58 Sixains)
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 26 (pour 36), 52, 60, 61, 62, 63, 64 et 75 (pour 55, 59, 42, 65, 69 et 71 - Edition 1605). Il manque le n 56.

   Pour les prochaines éditions, nous n'inquerons que les adresses sur les frontispices des deux parties.

   * Edition Horace Huguetan - Claude de La Rivière :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Horace Huguetan, ru Mercière au Phoenix.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière.

   La VIIe centurie ne comporte que 42 quatrains.

   L'exemplaire de la Bibliothèque de Nîmes est relié avec une partie écrite à la main comprenant la première page de titre, la Préface à César et 33 quatrains de la première centurie.

   * Edition Claude de la Rivière - 1644 :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière, en ru Merciere.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière, 1644.

   Exemplaire de la Bibliothque Glowna de Wroclaw en Pologne (cote : 372 322

   * Edition Jean Huguetan - Claude de la Rivière (2) :

   1ère partie
   A Lyon, Pour Jean Huguetan, en ru Mercière, au Phoenix.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière, 1644.

   * Edition Jean Huguetan - Claude de la Rivière (3) :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Jean Huguetan, ru Mercière, à la Providence.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de la Rivière.

   * Edition Jean Huguetan - Claude de la Rivière (4) :

   1ère partie
   A Lyon, Pour Jean Huguetan, en ru Merciere, à la Providence.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de la Riviere.

   * Edition Jean Huguetan - Claude de la Rivière (5) :

   1ère partie
   A Lyon, Pour Jean Huguetan , en ru Merciere, au Phoenix.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude la Riviere.

   * Edition Jean Huguetan - Antoine Baudrand :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Jean Huguetan en ru Merciere.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand, en rue Confort à la Fortune.

   * Edition Horace Huguetan - Antoine Baudrand :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Horace Huguetan, ru merciere.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand, en rue Confort à la Fortune.

   On trouve Antoine Baudrand imprimeur àVienne en 1648 et à Villefranche-sur-Sane entre 1669 et 1672.

   * Edition Antoine Baudrand :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries I. II. III. IV. V. VI. VII.
   A Lyon Chez Antoine Baudrand, en rue Confort a la Fortune.

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand, en rue Confort à la Fortune.

   * Edition Jean Huguetan - Horace Huguetan :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Jean Huguetan, ru merciere à la Providence.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Horace Huguetan, ru mercière au Phoenix.

   * Edition Horace Huguetan - Jean Huguetan :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Horace Huguetan, ru mercière au Phoenix.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Jean Huguetan, ru mercière à la Prouidence.

   * Edition Nicolas Gay - Antoine Baudrand :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Nicolas Gay, en ru (r inversé) Tupin.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand, en rue Confort à la Fortune.

   * Edition Pierre André - Antoine Baudrand :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Pierre André, ru Merciere.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand, en ru Confort à la Fortune.

   Pierre André est attesté comme libraire-imprimeur à Lyon entre 1648 et 1678.

   * Edition Jean Carteron - Antoine Baudrand :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Jean Carteron, en ru Tupin.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Antoine Baudrand en ru Confort à la Fortune.

   Jean Carteron est attesté comme imprimeur - libraire à Lyon entre 1649 et 1682.

   * Edition Jean Huguetan - 1644 :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Jean Huguetan, ru Mercière, au Phoenix.

   Il s'agit d'un exemplaire hybride dont l'identification pose un problème. La 1ère partie comprend la page de titre et la Préface à César, et s'arrête au verso du 6ème feuillet. Le recto du 7ème feuillet correspond au recto du 3ème feuillet de l'exemplaire daté de Lyon, 1698, puis la suite, jusqu'au verso de la page 177, correspond au même exemplaire.

   La page de titre de la 2ème partie de cette édition n'est pas connue.

   * Edition Jacques Cailloué, Jean Viret, et Jacques Besongne :

   Les Vrayes Centuries de Me Michel Nostradamus. O se void representé tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Alemagne, Angleterre, qu'autres parties du monde. Reveus & corrigées suyvant les premières éditions imprimées en Avignon en l'an 1556. & à Lyon en l'an 1558, avec la vie de l'Autheur.
   Rouen, Jacques Cailloué, Jean Viret, et Jacques Besongne, 1649

   Composition de cette édition :

      - La vie de Nostradamus attribué à Chavigny
      - I à VI.100 + quatrain latin et VII.1 - 42
      - Autres sous VII : 73, 80, 82, 83
      - VIII
      - Autres sous VIII : 1 à 6
      - IX et X.100 + « Adjousté depuis l'impression de 1568 »
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69, 71
      - 141 Présages
      - 58 Sixains

   Ouvrage réédité à Genève en 1930, 1940 et 1944.

    Le cheminement des éditions non datées

   Nous allons décrire trois éditions des Prophéties, dont le bois gravé au frontispice est quasi-semblable à celui de l'édition authentiquement datée de 1605.

   Ces trois éditions, qui sont trois reproductions identiques sur le plan typographique et du texte, dont quelques exemplaires nous sont heureusement parvenus, montrent un cheminement classique des éditions apocryphes et anti-datées, et la manière frauduleuse d'introduction de quatrains dans un but politique.

   Notamment ici, ces contrefaçons furent exécutées pour le compte d'ennemis du Cardinal Mazarin autour de 1649 et publiées à Troyes certainement.

   Ces éditions sortent, en effet, de la même imprimerie. L'examen attentif des divers bandeaux et lettres ornées ne laissent subsister aucun doute : ce sont des éditions troyennes.

   On lit sur leur page de titre :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Médecin du Roy Charles IX. & l'un des plus excellens Astronomes qui furent jamais.

   Ce titre est textuellement emprunté à l'édition 1605, ce qui renforce notre hypothèse.

   On lit en-dessous de la vignette, sur chacun des trois exemplaires, une adresse différente.

   * Edition « Lyon - 1649 » :

   A LYON. M.DC.XLIX.

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque municipale d'Orléans (cote : Rés. C.11.891)

   * Edition « Lyon - 1611 » :

   A LYON. M.DC.XI.

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque Royale Albert Ier (cote : Rés. Préc. VH.8812 A)

   * Edition « Lyon - 1568 » :

   A LYON. 1568.

   Citons les exemplaires de la Bibliothèque municipale de Lyon (cotes : Rés. B. 509 209 et Rés. B. 508 866)

   Ces trois éditions sont en deux parties, mais la signature est continue (A - Q 8). Elles ont la particularité d'avoir 44 quatrains à la centurie VII. Elles sont semblables à l'édition 1605 et comportent aussi les « Prédictions admirables pour les ans courans en ce siècle, présentées au roi Henri IV par Vincent Sève, dès le 19.Mars 1605 ».

   Le nombre relativement important d'exemplaires de l'édition « Lyon - 1568 » qui sont parvenus jusqu'à nous, dans des bibliothèques publiques (plus de 20) montre que cette édition eut un succès durable.

   1ère partie :

      - Préface à César « datée de Selon ,ce premier de Mars 1555. »
      - I à VI.100 + quatrain latin Legis Gavtio (sic)
      - VII.1 - 44

   Nous avons dit que l'intérêt majeur de ces trois éditions réside dans l'introduction de deux mazarinades à la suite de la VIIe centurie :

   n 41
Les os du pied...

   n 42
Quant Innocent tiendra le lieu de Pierre,
Le Nirazam Cicilien (se verra
En grands honneurs) mais apres il cherra,
Dans le bourbier d'une civille guerre.

   n 43
Lutèce en Mars, Sénateurs en crédit,
Par une nuict Gaule sera troublée,
Du grand Croesus l'Horoscope prédit,
Par Saturnus, sa puissance exillée.

   n 44
Deux de poison...

   Le quatrain authentique n 42 étant de ce fait numéroté 44.

   Ces trois éditions des Centuries (dont les deux dernières sont anti-datées) ont été répandues par les ennemis du cardinal Mazarin, qui composèrent ces deux faux quatrains. Les événements qu'ils décrivent se passent sous le pontificat du pape « Innocent » X (1644 - 1655), et « Nirazam » est bien évidemment l'anagramme de Mazarin, lequel est natif des Deux-Siciles. Ces quatrains présagent la ruine du cardinal, lorsque Paris (« Lutèce ») sera en guerre (« Mars »), ajoutant que l'horoscope de Mazarin (le « grand cresus », à cause de ses richesses) prédisait que sa puissance tomberait.

      - Après la VIIe centurie, on lit quatre quatrains (ns 73, 80, 82 et 83) intitulés : « Autres Quatrains tirez de 12.soubz la Centurie septiesme : dont en ont esté rejecttez 8. qui se sont trouvez és Centuries précédentes »

   2ème partie :

   Les Prophéties de M. M. Nostradamus. Centurie (sic) VIII IX & X. Qui n'avoient esté premièrement imprimées, & sont en la mesme édition de 1568.

      - Lettre à Henry Second datée de « Selon », le 27 Juin 1558
      - VIII
      - Après la centurie VIII se trouvent les quatrains numérotés 1 à 6 intitulés : « Autres Quatrains cy-devant imprimez soubz la Centurie huictiesme »
      - IX à X.101
      - XI.91 & 97
      - XII.5 (!), 24, 36, 52, 55, 56, 59, XLII (au lieu de 42), 65, 69, 71

   Présages tirez de ceux faicts par M. Nostradamus, és années 1555. & suivantes jusques en 1567.

      - 141 présages

   Prédictions Admirables pour les ans courans en ce siecle. Recueillies des Mémoires de feu M. Michel Nostradamus, vivant Médecin du Roy Charles IX. & l'un des plus excellens Astronomes qui furent jamais. Présentées au tres-grand Invincible & très clément Prince Henry IV. vivant Roy de France & de Navarre. Par Vincent Sève de Beaucaire en Languedoc, dès le 19 mars 1605, au Chasteau de Chantilly, maison de Monseigneur le Connestable de Montmorency.

      - Epître au Roy
      - 58 Sixains intitulés « Autres prophetie (sic) de M. Nostradamus, pour les ans courans en ce Siecle »

   Le premier sixain comporte 5 vers seulement ; il manque le dernier :

De Catherine fort chef on rasera.

   On trouve dans ces éditions de nombreuses erreurs de pagination et deux erreurs de signature, dont la majorité se trouvait déjà dans l'édition 1605.

   Etienne Jaubert, dans ses Eclaircissements (1656, pp. 76 - 78) fut un des premiers à dénoncer les quatrains additionnels de la VIIe centurie, ces deux mazarinades « que durant le tumulte de Paris l'an 1649. on fit courir dans Paris avec trop grande liberté ».

   Notons que l'anagramme « Nirazam » fut employé dans un ouvrage daté de 1649 : La farce des courtisans de Pluton et leur pelerinage en son royaume (p. 28). C'est le nom d'un « farceur » de cette plaisante pièce, dans laquelle Mazarin est la tête de turc !

   Notons également que les deux quatrains « adultérins » cités ne figurent pas dans l'édition des Prophéties, imprimée à Rouen la même année.

   Si nous comprenons la raison de l'adresse de l'édition « Lyon - 1568. » (c'est également à Lyon, en 1568, que fut publié la première édition complète et authentique des Prophéties, chez Benoît Rigaud), on voit mal la raison de celle de l'édition « Lyon - 1611 », sauf si l'on admet que cette édition est d'origine troyenne ; en effet, c'est à Troyes, en 1611, que furent publiées les éditions de Pierre Chevillot !

   * Edition Pierre Leffen :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Alemagne, Angleterre, qu'autres parties du monde. Reveus & corrigées suyvant les premières éditions imprimées en Avignon en l'an 1556 & à Lyon en l'an 1558. Avec la vie de l'Autheur.
   Leyde, Pierre Leffen, 1650

   Un grand nombre de ces éditions nous sont parvenues.

   Composition de cette édition :

      - « La Vie de Maistre Michel Nostradamus, Medecin ordinaire du Roy Henry II. Roy de France » selon Chavigny

   Notons les deux quatrains (VII.43) et (VII.44), qui sont tirés de l'édition (Lyon, Jean Didier, 1627) :

   (VII.43)
Lors qu'on verra les deux licornes,
L'une baissant, l'autre abaissant,
Monde au milieu, pilier aux bornes
S'en fuira le neveu riant.

   (VII.44)
Alors qu'un bour fera fort bon,
Portant en soy les marques de justice,
De son sang lors portant son nom
Par fuite injuste receura son supplice.

      - « Autres quatrains tirez de 12 soubz la Centurie septiesme dont en ont esté rejectez 8 qui se sont trouvez és Centuries prudentes (sic). » : ns 73, 80, 82 et 83 (idem édition 1605)
      - VIII
      - « Autres quatrains cy devant imprimez soubz la Centurie huictiesme. » : ns 1 à 6
      - IX à X.100 + « Adjousté depuis l'impression de 1568. »
      - XI.91 & 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62 (n 42 dans l'édition 1605, mais n 62 chez Chavigny), 65, 69 et 71
      - « Presages tirez de ceux faicts par Mr. Nostradamus, és années mil cinq cens cinquante cinq & suyvantes. » : 141 Présages
      - « Autres Predictions de Mr. Nostradamus, pour les ans courans en ce siecle. » : 58 Sixains

   * Editions « Pierre Rigaud - 1649 » :

   Nous avons retrouv deux éditions de ce type, qui diffèrent par de menus détails. On peut notamment les distinguer par des coupures différentes dans l'adresse de l'imprimeur.

   Ces éditions à l'adresse de « Pierre Rigaud », non datée, mais très vraisemblablement publiée vers 1649, sont des faux manifestes.

   Composition de ces éditions :

   1ère partie :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
   Lyon, Chez Pierre Rigaud

      - Préface à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44 (quatrains supplémentaires tirés de l'édition de Leyde)

   2ème partie :

   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII.IX. X. Qni (sic) n'ont encores jamais esté imprimées.
   Lyon, Chez Pierre Rigaud

      - Lettre à Henry Second
      - VIII, IX et X
      - quatrain additionnel de la centurie X : n 101

   3ème partie :

      - Prédictions admirables... Epître au Roy
      - centurie XI (58 Sixains)
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 60, 59, 62, 65, 69 et 71 (manque 56)

   On peut citer pour les 1ères éditions, l'exemplaire de la Bibliothèque municipale de la Rochelle (cote : Rés. C. 3189), et pour les 2èmes éditions, l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale de Madrid (cote : R.16746).

   * Edition Silvestre Moreau :

   Nouvelle Prophétie de M. Michel Nostradamus, qui n'ont (sic) jamais esté veus, ny imprimées, qu'en ceste présente année...
   Paris, Silvestre Moreau, 1650

   Cette édition est incomplète car elle ne comporte que les centuries VIII, IX et X, lesquelles ne sont évidemment pas nouvelles. Ceci montre sinon la mauvaise foi, du moins la méconnaissance des premiers éditeurs des Centuries.<:P>

   On peut citer l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale (cote : Ye. 7372).

   Cette année, furent publiées des éditions lyonnaises avec les adresses de Jean Balam et Claude La Rivière.

   * Edition Jean Balam :

   Composition de cette édition :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont jamais esté imprimees. Adjoustées de nouveau par ledit Autheur.
   A Lyon, M.DC.LXV.

      - Lettre à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44
   Les ns 43 et 44 sont ceux de la 42ème édition (Lyon, Jean Didier, 1627).

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
   A Lyon, Chez Jean Balam, Impr. ru Mercière, à la bonne Conduite. M.DC.LXV.

      - Lettre à Henry Second
      - VIII à X.101
      - Prédictions admirables... 58 Sixains
      - IX (sic).91 et 97
      - XII.4, 24, 26, 52, 60, 61, 62, 63, 64 et 65 (manque n 56)

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque municipale de Strasbourg (cote : V.10386).

   Pour les éditions suivantes, on ne citera que les adresses des imprimeurs.

   * Edition Claude de La Rivière - Jean Balam :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Claude La Rivière, ru Mercière à la Science. M.DC.LXV.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Jean Balam, Impr. ru Mercière, à la bonne Conduite. M.DC.LXV.

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque du British Museum (cote : 11451. aa. 25).

   * Edition Claude de La Rivière (1) :

   1ère partie
   A Lyon, Chez Claude La Rivière, ru Mercière à la Science. M.DC.LXV.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude de La Rivière.

   On peut citer les exemplaires des Bibliothèque de Bruxelles et de l'Université de Hervard (Cambridge)

   * Edition Claude de La Rivière (2) :

   1ère partie
   A Lyon, Par Claude La Riviere.

   2ème partie
   A Lyon, Chez Claude La Riviere, re merciere à la Science.

   Citons l'exemplaire incomplet de la Bibliothèque de Bourg-en-Bresse (cote : 107 067).

   * Edition Daniel Winkeermans :

   Composition de cette édition, dont de nombreux exemplaires nous sont parvenus :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus, O l'on voit représenté tout ce qui s'est passé tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'aux autres parties du Monde. Revees & corrigées suivant les premières éditions imprimées à Avignon en l'an 1556 & à Lyon en l'an 1558. Avec la vie de l'Auteur, & des observations sur ses Prophéties.
   Amsterdam, Daniel Winkeermans, 1667

      - Préface à César
      - La vie de Nostradamus selon Chavigny
      - « Observations sur les Prophéties de M. Michel Nostradamus »
      - I à VI.100 + quatrain latin
      - VII.1 - 44. Les ns 43 et 44 sont ceux de l'édition de Leyde
      - autres quatrains sous VII : ns 7, 80, 82, 83
      - Lettre à Henry Second
      - VIII
      - Autres quatrains sous VIII : 1 à 6
      - IX à X.100 + quatrain ajouté
      - XI.91,97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69 et 71
      - Sixains

   * Edition Jean Jansson - Veuve Elizée Weyerstraet :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Alemagne (sic), Angleterre, qu'autres parties du monde. Revees & corrigées suyvant les premières éditions imprimées en Avignon en l'an 1556 & à Lyon en l'an 1558 & autres. Avec la vie de l'Autheur.
   Amsterdam, Jean Jansson A Waesberge & la veuve de Elizée Weyerstraet, 1668.

   Nous décrivons ci-dessous le contenu de cette édition, dont de très nombreux exemplaires (plus d'une trentaine) nous sont parvenus, et qui montrent son succès durable. Nous en parlons ailleurs, car ce succès repose sur un malentendu concernant sa magnifique page de titre ; vous pouvez consulter notre rubrique Frontispices pour de plus amples informations.

   Au recto de la page de garde, se trouve le célèbre frontispice, au dessous duquel on peut lire l'adresse : « A Amsterdam Chez Jean Jansson à Waesberge et la Veuve du feu Elizée Weyerstraet, l'An 1668. ». Puis, vient la page de titre.

      - « La Vie de Maistre Michel Nostradamus, Medecin Ordinaire du Roy Henry II. Roy de France. »
      - Lettre à Henry Second

   Cette épître donne, pour le début des Prophéties, la date du 14 mars 1547.

      - I à VI.100
      - quatrain latin
      - VII.1 - 44

   Cette centurie omporte les deux quatrains de l'édition de Leyde (1650) : ns 43 et 44.

      - « Autres Quatrains tirez de 12.soubz la Centurie septiesme : dont en ont esté rejectez 8 qui se sont trouvez és Centuries prudentes (sic) » : ns 73, 80, 82 et 83
      - VIII
      - « Autres Quatrains cy devant imprimez soubz la Centurie Huictiesme. » : ns 1 à 6
      - IX à X.100 + « Adjousté depuis l'impression de 1568. »
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69 et 71
      - 141 Présages
      - 58 Sixains

   On notera que cette édition ne comporte pas la Lettre à César.

   Signalons une execellente réédition en phototypie aux éditions Adyar (1927). Piobb, qui réalisa cette réimpression moderne, a cru voir autre chose que la simple indication d'imprimeur dans l'adresse de cette édition. Voir le chapitre des éditions des Centuries au XXe siècle.

   * Edition Jean Ribou :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'autres parties du monde. Revees & corrigées suivant les premières éditions imprimées en Avignon en l'an 1558 & à Lyon en l'an 1558 & autres. Avec la vie de l'Autheur. Jouxte la copie d'Amsterdam.
   Paris, Jean Ribou, 1668

   Notons une réimpression en 1969 de cette édition dont de nombreux exemplaires nous sont parvenus.

   * Edition Pierre Abegou (1) :

   1ère partie
   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se voit représenté tout ce qui s'est passé, & se passe présentement tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, que autres parties du monde. Reveus & corrigées suivant les premières éditions. Avec la vie de l'Auteur.
   Bordeaux, Pierre Abegou, 1689

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centurie (sic) VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais été imprimées.
   Bordeaux, Pierre Abegou, 1689

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque Arbaud d'Aix-en- Provence (cote : S. 378).

   * Edition Pierre Abegou (2) :

   Composition de cette édition :

   1ère partie
   Les Prophéties de Monsieur Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encore jamais été imprimées. Ajotées de nouveau.
   Bordeaux, Pierre Abegou, 1689

      - Préface à César
      - I à III
      - IV à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 42

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centurie (sic) VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais été imprimées.
   (Bordeaux, Pierre Abegou, 1689)

      - Lettre à Henri II
      - VIII à X
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, n n.ch., 69 et 71
      - Autres quatrains sous VIII : 1 à 6
      - 58 Sixains

   * Edition Jean Martel :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se voit représenté tout ce qui s'est passé, & se passe présentement tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, que autres parties du monde. Reveus & corrigées suivant les premières éditions. Avec la vie de l'Auteur.
   Bordeaux, Jean Martel, 1689

   Citons l''exemplaire de la Bibliothèque de Bordeaux (cote : P. F. 25 169 1).

   * Edition Arnaud Lalane :

   Les Prophéties de Monsieur Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encore jamais été imprimées. Ajotées de nouveau.
   Bordeaux, Arnaud Lalane, 1689

   Citons l'exemplaire des Bibliothèque Nationale de Madrid (cote : 2 2045).

   * Edition - Jean-B. Besongne :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'autres parties du Monde. Revs & corrigées suivant les premières éditions imprimées à Paris, Roen, Lyon, Avignon, Troyes, Hollande, & autres. Avec la Vie de l'Autheur. Et plusieurs de ces Centuries expliquées pa (sic) un Sçavant de ce temps.
   Rouen, Jean-B. Besongne, 1689

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale (cote : Rés. p. Ye. 2159)

   Cette édition contient:

      - Vie de Nostradamus
      - Lettre à Henry Second
      - Centuries I à VI, plus Legis Cautio
      - VII. 44 + qutrains 73, 80, 82 et 83
      - VIII + quatrains 1 à 6
      - IX à X.100 + quatrain n. ch.
      - XI. 91 & 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69 et 71
      - 141 Présages
      - 58 Sixains
      - « Remarques Curieuses sur les Centuries de Michel Nostradamus, par un Sçavant de ce temps. »

   * Edition Jean Volcker :

   Composition de cette édition, dont de nombreux exemplaires nous sont parvenus :

   1ère partie
   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus, O se void representé tout ce, qui s'est passé tant en France, Espagne, Italie, Alemagne (sic), Angleterre, qu'autres parties du monde. Revues & corrigees suivant les éditions imprimées à Lyon l'an 1644 & à Amsterdam l'an 1668. Avec la vie de l'Autheur.
   Cologne, Jean Volcker, 1689

      - « Advertissement au Lecteur Dans l'Edition à Amsterdam l'An 1668 »
      - La Vie de Maistre Michel Nostradamus selon Chavigny
      - Préface à César
      - I à VI.100
      - VII.1 à 44
      - Autres quatrains sous VII : 73, 80, 82 et 83


   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui selon l'edition imprimée à Lyon chez Claude la Riviere l'an 1644 n'ont encores jamais esté imprimées.

      - Lettre à Henry Second
      - VIII à X.101

   On notera en début de chaque centurie: LES PROPHETHIES (sic) DE MAISTRE MICHEL NOSTRADAMUS.

      - Prédictions admirables... Epître au Roy
      - XI (58 Sixains)
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 26, 52, 55, 60, 61, 62, 63, 64, 75
      - 141 Présages (vignette A 121 in-fine)
      - «  Indice des Quatrains & Sixains » (donne la référence du quatrain par classement alphabétique du premier vers)

   * Edition Antoine Besson :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void representé tout ce qui c'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'autres parties du Monde. Revs & corrigées suivant les premières éditions imprimées à Paris, Roen, Lyon, Avignon, Troyes, Hollande, & autres. Avec la Vie de l'Auteur. Et plusieurs de ces Centuries expliquées par un Sçavant de ce temps.
   Lyon, Antoine Besson

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque Ambrosiana de Milan (cote : S. N. U. I. 50).

   Pour dater cet ouvrage on pourra se reporter aux pages 193 (on fait allusion à la naissance du Prince de Galles en 1688) et 195 (on souligne un événement qui s'est produit en 1690 : les Vaudois sont chassés par l'armée française du Piedmont). Le « Sçavant » cité sur la page de titre est vraisemblablement le Chevalier de Jant.

   Composition de cette édition :

      - « Avertissement au Lecteur »
      - La vie de Nostradamus selon Chavigny
      - « Préface de Michel Nostradamus, addresée à son Fils César Nostradamus, pour luy donner une idée des Centuries de ses Prophéties. » Cette « Lettre » a été modifiée et tronquée.
      - «  Epître à l'invictissime & tres Chrêtien Henry Second Roy de France. » Cette « Lettre » est considérablement réduite, par rapport à l'original
      - I à VI.100 + quatrain latin
      - VII.1 - 44 (ns 43 et 44 de l'édition de Leyde, 1650)
      - Autres quatrains sous VII : ns 73, 80, 81 et 82
      - VIII
      - Autres quatrains sous VIII : ns I à VI
      - IX et X
      - « Les deux quatrains suivants ont esté obmis dans Les precedentes impressions, avec leur explication. »

   1/ Pour la première fois on rencontre ce quatrain (n 102 ?) à la fin de la centurie X, qui est consacré à l'exécution de Cinq Mars et de Thou :

Quand robe rouge aura passé fenête,
Fort malingreux, mais non pas de la toux ;
A quarante onces on tranchera la tête ;
Et de trop prés le suivera de Thou.

    L'explication du premier quatrain est donnée aux pages 207 à 208 du même ouvrage :

   « Le cardinal de Richelieu designé dans ce quatrain par robe rouge, étant tombé dangereusement malade durant le voyage que Louis XIII fit en Provence pour y pacifier les troubles excitez par differentes factions ; cette Eminence se faisait porter dans un lit que l'on passait par les fenêtres que l'on rompait aux hoteleries o il s'arretait sur sa route, ne pouvant être porté dans une chambre par les montées : Et ayant dans ce tems là decouvert par ses espions, la conspiration tramée contre l'Etat par messieurs de saint Mars & de Thou, il leur fit faire leur procez criminel, qui se termina à ce qu'ils furent l'un & l'autre decapitez. Monsieur de saint Marcs est designé équivoquement dans cette prophetie, par quarante onces, d'autant que chacun marc, étant composé de huit onces, cinq marcs font quarante onces. »

   Rappelons que Cinq-Mars et Thou furent exécutés, place des Terreaux à Lyon, le 12 septembre 1642. Il est dommage que ce quatrain n'ait pas vu le jour avant cette date !

   2/ Voici le second quatrain additionnel de la centurie X de cette édition :

Quand le fourchu sera soutenu de deux paux,
Avec six demi Cors & huit sizeaux ouverts,
Le tres puissant Seigneur heritier des crapaux,
Subjuguera pour lors en partie l'Univers.

   Nous avons cité, pour l'année 1605, plusieurs quatrains de même type que ce second quatrain. Ce dernier diffère notamment par la date. L'explication est donnée par le même ouvrage à la page 208 :

   « Les grandes & incroyables conquestes de Louis le grand avec une rapidité surprenante, en Hollande, sur le Rhin en Alzace dans la Comte, en mil six cent quatre-vint. Le fourchu soutenu de deux paux M. qui fait mille, avec six demi Cors, un demi cors de chasseur fait un C. lequel multiplié en six fait six cents, & huit sixeaux ouverts designent huit X. qui font quatrevint. Et le tout ensemble 1680. Le grand Seigneur heritier des Crapaux. Les armes des anciens Roys de France étaient trois Crapaux & Louis le grand était Heritier incontestable de ces anciens Roys. Ses grandes conquestes tant en Europe que dans les Indes peuvent être considérées comme une partie de l'Univers subjugué par ce Monarque. »

      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69, 71 - 141 Présages
      - Prédictions admirables... Epître à Henry IV
      - 58 Sixains
      - Epître à Louis XIV, signée L.C.D.J., c'est-à-dire, Le Chevalier de Jant
      - « Au Lecteur »
      - « Remarques curieuses sur les Centuries de Michel Nostradamus. »

   * Edition Jean-B. Besongne :

   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'autres parties du Monde. Revs & corrigées suivant les premières éditions, imprimées à Paris, Roen, Lyon, Avignon, Troyes, Hollande, & autres. Avec la Vie de l'Autheur. Et plusieurs de ces Centuries expliquées par un Sçavant de ce temps.
   Rouen, Jean-B. Besongne, 1691

   Si dans sa Bibliothèque Bleue en Normandie (1928), Hélot insiste sur la rareté des éditions de colportage de Jean-Baptiste Besongne (1676 - 1720), il faut croire que ses éditions des Prophéties se sont bien conservés, puisque de nombreux exemplaires nous sont parvenus. On retrouve notamment des exemplaires dans les Bibliothèques universitaires d'Uppsala en Suede (cote : 112 189), de Fribourg en Suisse (cote : BK. 48 A) ou à Munich (cote : 8 Rar. 1809).

   Composition de cette édition :

      - « Avertissement au Lecteur »
      - Préface à César
      - La Vie de Nostradamus
      - <>U>Epître à Henri II
      - I à VI.100 + quatrain latin
      - VII.1 - 44
      - Autres quatrains sous VII : 73, 80, 82 et 83
      - VIII
      - Autres quatrains sous VIII : 1 à 6
      - IX et X.100 + qauatrain n.c.
      - XI.91, 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69 et 71
      - p141 Présages
      - Prédictions admirables... Dédicace de Vincent Sève Au Roy
      - 58 Sixains
      - Dédicace du Chevalier Jacques de Jant Au Roy, signée L.C.D.J.
      - « Avis Au Lecteur »
      - «  Remarques curieuses sur les Centuries de Michel Nostradamus »

   * Edition Jean Oursel :

   Composition de cette édition non datée :

   1ère page de titre
   Les Vrayes Centuries et Prophéties de Maistre Michel Nostradamus. O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, qu'autres parties du Monde. Revs &, corrigées suivant les premières éditions imprimées à Paris, Roen, Lyon, Avignon, Troyes, Hollande, & autres. Avec la Vie de l'Auteur.
   Sur la Copie imprimée à Roen en 1649. Et se vendent Chez Jean Oursel, ru Saint Jean, à l'Enseigne de l'Imprimerie.

      - I à VI.100 + quatrain latin
      - VII.1 - 44 (comporte les deux quatrains supplémentaires de l'édition de Leyde)
      - Autres quatrains sous VII : 73, 80, 82 et 83
      - VIII
      - Autres quatrains sous VIII : 1 à 6
      - IX à X.100 + « Ajoté depuis l'impression de 1568. »
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 55, 56, 59, 62, 65, 69, 71

   2ème page de titre
   Les Vrayes Centuries de Maistre Michel Nostradamus, O se void représenté tout ce qui s'est passé, tant en France, Espagne, Italie, Angleterre, qu'autres parties du monde. Reves & corrigées suivant les premières éditions imprimées en Avignon en l'an 1556 & à Lyon en l'an 1558 avec la vie de l'Auteur.
   Sur l'Imprimé à AVIGNON.

      - La Vie de Nostradamus
      - « Presages tirez de ceux faits par Monsieur Nostradamus, es ann&eacuta;e mil cinq cens cinquante-cinq & suivantes jusqu'en 1567. »
      - Prédictions admirables...
      - « Autres predictions de Monsieur Nostradamus, pour les ans courans en ce siecle »
      - 58 Sixains

   Signalons que l'imprimeur Jean Oursel est mort en 1692.

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque municipale de Lyon (cote : Fonds Chomarat C. 6252).

   * Edition Francois Bouchard :

   Composition de cette édition :

   1ère page de titre
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais été imprimées.
   Metz, Francois Bouchard, 1695

      - Lettre à Henry Second
      - VIII à X.101

   2ème page de titre
   Prédictions Admirables pour les ans courans en ce siècle. Recuillies des Mémoires de feu Maître Michel Nostradamus. Vivant Médecin du Roy Charles IX. & l'un des plus excellens Astronomes qui furent jamais. Présentées au très-grand, invincible, & très-clement Prince Henry IV, vivant Roy de France & de Navarre. Par Vincent Sève de Beaucaire en Languedoc des le 19 mlars 1605, au Chteau de Chantilly, Maison de Monseigneur le Connestable.
   Metz, Francois Bouchard, 1695

      - Epître à Henri IV
      - XI (58 Sixains)
      - XII.91 et 97
      - XIII (sic).4, 24, 26, 52, 60, 61, 62, 63, 64, 65

   Citons l'exemplaire de la Bibliothèque de Metz (cote : HH. 100).

   * Edition Jean Viret :

   Composition de cette édition, dont de très nombreux exemplaires nous sont parvenus :

   1ère partie
   Les Prophéties de Maitre Michel Nostradamus, Dont il y en a trois cents qui n'ont jamais été imprimées. Ajotées de nouveau par ledit Auteur.
   Lyon, Jean Viret, 1697

      - Préface à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.44

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. X. X. Qui n'ont encore jamais été imprimées.
   Lyon, Jean Viret, 1697

      - Lettre à Henry Second, datée de « Salin (sic) ce 27 Juin 1558 »
      - VIII à X.101
      - Prédictions admirables... Epître à Henri IV
      - 58 Sixains (centurie XI)
      - IX (sic).91 et 97
      - XII.4, 24, 26, 52, 60, 56 (pour 61), 62, 63, 64 et 65

   * Edition « Lyon - 1698 » :

   Composition de cette édition, dont de nombreux exemplaires nous sont parvenus :

   1ère partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont jamais esté imprimées. Ajoustées de nouveau par ledit Autheur.
   Lyon, 1698

      - Préface à César
      - I à VI.99 + quatrain latin
      - VII.1 - 44 (les quatrains ns 43 et 44 sont copiés des éditions 1627 et 1650)

   2ème partie
   Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encore jamais esté imprimées.
   Lyon, 1698

      - Lettre à Henry Second
      - VIII à X.101
      - Prédictions admirables... Epître au roi Henri IV)
      - 58 Sixains
      - XI.91 et 97
      - XII.4, 24, 36, 52, 60, 59 (pour 61), 62, 63, 64, 65 (manque n 56)

   On lit in-fine : « Le tout suivant les plus anciennes impressions plus correctes que celles de 1665 & 1696. ».

 

Retour Sommaire des « Prophéties »